Index

Proverbes : henjanina

Proverbe Aza mitabataba tonga rafozana : akoho iray no hovonoina ka telo lahy no asaina mindram-pamaky. [Rinara 1974]
Aza mitabataba tonga rafozana : akoho iray no vonoina, ka fito lahy no mitsangana. [Veyrières 1913 #1439, Cousins 1871 #645]
Aza mitabataba tonga rafozana : atodi-akoho no laoka, ka antsy solanga no zahana. [Rinara 1974 #783]
Aza mitabataba tonga rafozana : atodiakoho no laoka, ka famaky no tadiavina. [Veyrières 1913 #1440, Cousins 1871 #644]
Dedaka tonga rafozana : akoho no hovonoina ka telo lahy no asaina mitsangana. [Rinara 1974 #974]
Dedaka tonga rafozana : ka famaky no indramina ary sikina no henjanina, nefa akoho no ho laoka. [Rinara 1974]
Dedaka tonga rafozana, ka trano bongo ka asiam-pandri-baratra; akoho ka nindramam-pamaky; vola venty ka ampanjanahina; eranambatry ka atao telo fonosana. [Houlder 1895]
Dedaka tonga rafozana : trano bongo ka asiam-pandri-baratra ; akoho ka nindramam-pamaky ; vola venty ka ampanjanahina ; eranambatry ka atao telo fonosana. [Veyrières 1913 #1442]
Mitabataba tonga rafozana, akoho iray no vonoina, ka dimy no mamono. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Mihetsiketsika be, nefa tsy hita izay vita, lasan-ko vavany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Fanfaron qui reçoit ses beaux-parents : il n' a qu' une cabane et il y met un paratonnerre ; il n' a qu' un poulet et il emprunte une hache à découper ; il n' a que 80 centimes et il les prête à intérêt ; il n' a qu' un sou et il l' enveloppe trois fois. [Veyrières 1913 #1442]
Ne faites pas tant de bruit comme une bru qui reçoit la visite de sa belle-mère : il y a des oeufs pour manger avec le riz, et elle demande une hache pour les casser. [Veyrières 1913]
Ne mettez pas tout sens dessus dessous comme un gendre qui reçoit la visite des beaux-parents : sept hommes se lèvent pour tuer une poule. [Veyrières 1913 #1439]
Un vantard recevant la visite de ses beaux-parents: sa maison n' est qu' une cabane et il y met un paratonnerre; il n' a qu' un poulet (à offrir), et il emprunte une hache (comme s' il avait du bœuf); il n' a que quatre-vingts centimes, et il les prête à intérêt: un sou, et il l' enveloppe trois fois. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe disait l' empressement des gendres à recevoir les beaux-parents ; il se disait aussi des gens parlant haut et troublant tout. [Veyrières 1913 #1439]
Se disait des gens qui parlaient haut et voulaient dominer. [Veyrières 1913 #1440]

Proverbe Mahazaka tokana an-tanàna : sady henjanin' ny omby no sintonin' ny olona. [Rinara 1974 #1870, Cousins 1871 #1413, Houlder 1895, Veyrières 1913]
Traduction française Câble unique dans un village : il est tout ensemble tendu par les boeufs et tiré par les hommes. [Veyrières 1913]
Une corde unique dans tout le village: elle est tendue par les bœufs et tirée aussi par les gens. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. quelle sert à attacher les bœufs et aussi à d' autres usages; s' applique à ceux qui doivent faire beaucoup de choses à la fois. [Houlder 1895]
Se disait des gens tiraillés en tout sens par les affaires, parce que tout le monde a recours à eux. [Veyrières 1913 #641]

Proverbe Ny fihavanana anie toy ny raty : raha henjanina tapaka. [Rinara 1974 #2981]
Ny fihavanana toy ny raty: raha henjanina, tapaka; ary raha ketrahina, miboraka. [Houlder 1895]
Ny fihavanana toy ny raty : raha henjanina, tapaka ; raha ketrahina, miboraka. [Veyrières 1913 #5296, Cousins 1871 #2227]
Traduction française L' amitié est comme l' écorce sèche du bananier: si on la tire elle casse, et si on la relâche, les fibres se séparent. [Houlder 1895]
Les bonnes relations sont comme l' écorce légère qui se détache du bananier et dont on fait les liens : trop tendu, cela se rompt ; trop lâche, cela se délie. [Veyrières 1913 #5296]

Proverbe Ny kibo amponga, ka ny henjana no maneno. [Veyrières 1913 #4054]
Ny kibo tahaka ny amponga : raha henjanina maneno. [Rinara 1974 #196]
Ny kibo toy ny amponga, ka raha henjanina maneno. [Houlder 1895 #1988]
Ny kibo toy ny amponga: raha henjanina, maneno. [Cousins 1871 #2285]
Traduction française Le ventre est comme un tambour, et quand il est tendu, il résonne. [Houlder 1895]
Ventre est comme tambour : quand il est bien tendu il résonne bien. [Veyrières 1913 #4054]
Interprétation française Ce proverbe était dit par les invités bien rassasiés, pour remercier le maître de la maison. [Veyrières 1913 #4054]
Ce qui veut dire que quand on a bien mangé, on est fort, on peut travailler. [Houlder 1895]

Index