Index

Proverbes : bongo

Proverbe Aza mitabataba tonga rafozana : akoho iray no hovonoina ka telo lahy no asaina mindram-pamaky. [Rinara 1974]
Aza mitabataba tonga rafozana : akoho iray no vonoina, ka fito lahy no mitsangana. [Veyrières 1913 #1439, Cousins 1871 #645]
Aza mitabataba tonga rafozana : atodi-akoho no laoka, ka antsy solanga no zahana. [Rinara 1974 #783]
Aza mitabataba tonga rafozana : atodiakoho no laoka, ka famaky no tadiavina. [Veyrières 1913 #1440, Cousins 1871 #644]
Dedaka tonga rafozana : akoho no hovonoina ka telo lahy no asaina mitsangana. [Rinara 1974 #974]
Dedaka tonga rafozana : ka famaky no indramina ary sikina no henjanina, nefa akoho no ho laoka. [Rinara 1974]
Dedaka tonga rafozana, ka trano bongo ka asiam-pandri-baratra; akoho ka nindramam-pamaky; vola venty ka ampanjanahina; eranambatry ka atao telo fonosana. [Houlder 1895]
Dedaka tonga rafozana : trano bongo ka asiam-pandri-baratra ; akoho ka nindramam-pamaky ; vola venty ka ampanjanahina ; eranambatry ka atao telo fonosana. [Veyrières 1913 #1442]
Mitabataba tonga rafozana, akoho iray no vonoina, ka dimy no mamono. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Mihetsiketsika be, nefa tsy hita izay vita, lasan-ko vavany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Fanfaron qui reçoit ses beaux-parents : il n' a qu' une cabane et il y met un paratonnerre ; il n' a qu' un poulet et il emprunte une hache à découper ; il n' a que 80 centimes et il les prête à intérêt ; il n' a qu' un sou et il l' enveloppe trois fois. [Veyrières 1913 #1442]
Ne faites pas tant de bruit comme une bru qui reçoit la visite de sa belle-mère : il y a des oeufs pour manger avec le riz, et elle demande une hache pour les casser. [Veyrières 1913]
Ne mettez pas tout sens dessus dessous comme un gendre qui reçoit la visite des beaux-parents : sept hommes se lèvent pour tuer une poule. [Veyrières 1913 #1439]
Un vantard recevant la visite de ses beaux-parents: sa maison n' est qu' une cabane et il y met un paratonnerre; il n' a qu' un poulet (à offrir), et il emprunte une hache (comme s' il avait du bœuf); il n' a que quatre-vingts centimes, et il les prête à intérêt: un sou, et il l' enveloppe trois fois. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe disait l' empressement des gendres à recevoir les beaux-parents ; il se disait aussi des gens parlant haut et troublant tout. [Veyrières 1913 #1439]
Se disait des gens qui parlaient haut et voulaient dominer. [Veyrières 1913 #1440]

Proverbe Bongo mason' ny nahiny toy ny vivy nanitrika. [Rinara 1974 #955]
Vivy manitrika, ka bongo mason' ny nahiny. [Houlder 1895 #1706, Veyrières 1913 #3091]
Vivy nanitrika: bongo mason’ ny nahiny. [Cousins 1871 #3684]
Vivy nanitrika ka bongo maso ny nahiny. [Rinara 1974 #4960]
Vivy nanitrika ka bongo mason' ny nahiny. [Rajemisa 1985]
Vivy nanitrika ka bongo mason' ny sitrapony. [Rajemisa 1985]
Vivy nañirike, ka bongo masoñi ty sitsapoñe. [Poirot & Santio: Vezo]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona voan' ny nataon' ny sitrapony ihany, nandrora mitsilany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Si le grèbe, en plongeant, a les yeux gonflés par l'eau, c' est bien qu' il l' a voulu. [Veyrières 1913 #3091]
Si le grèbe en plongeant a les yeux gonflés par l'eau, c'est qu'il le veut bien. [Poirot & Santio: Vezo, Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe se disait de tout mal qu'on s' est attiré volontairement ; il se disait de la mauvaise réputation. [Veyrières 1913 #3091]
On l'a bien cherché si on a des problèmes. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe Kamboty saro-belomina : itondrana tantely, tambaviana, itondran-kena mivozihi-kibo, omen-tsira, bongo maso, ka tsy hita izay hanaovana azy. [Rinara 1974]
Kamboty saro-belomina : itondran-tantely, tambaviana ; itondran-kena, mivozihi-kibo ; omen-tsira, mandoandoa ; ka tsy hita izay hanaovana azy. [Veyrières 1913 #1030, Cousins 1871 #1229]
Kamboty saro-belomina: omen-tsira, bongo maso; omen-tantely, marary kibo. [Houlder 1895]
Kamboty saro-belomina : omen-tsira, mandoandoa, omen-tantely marary kibo. [Rinara 1974 #109]
Traduction française Orphelin difficile pour la nourriture : on lui porte du miel, il est malade ; on lui donne de la viande, son ventre se gonfle ; on lui donne du sel, il vomit : on ne voit pas comment le traiter. [Veyrières 1913 #1030]
Un orphelin difficile à élever: on lui donne du sel, il a mal aux yeux; on lui donne du miel, il a mal au ventre. [Houlder 1895]
Interprétation française Les orphelins étaient embarrassants, parce qu'il fallait prendre soin d'eux et remplacer les parents ; se disait aussi de ceux qui n' étaient jamais contents ou repoussaient les offres qu' on leur faisait. [Veyrières 1913 #1030]

Index