Index

Proverbes : avala

Proverbe Mampisalasala ohatra ny mitsako vozon' akoho : hatelina toa taolana, haloa toa nofony. [Rinara 1974]
Mampisalasala, ohatra ny mitsako vozon’ akoho ; hatelina, toa taolana; haloa, toa nofony ihany. [Cousins 1871]
Manalasala ohatra ny vozon' akoho tanora. [Rajemisa 1985]
Manalasala ohatra ny vozon' akoho tanora; hanina toa taolana, avala toa nofony ihany. [Rajemisa 1985]
Salasala mivozon’ akoho tanora : haloa, toa nofony ; hatelina, toa taolana. [Nicol 1935 #280, Veyrières 1913]
Salasala toa vozon' akoho tanora : haloa toa nofony, hatelina toa taolana. [Rinara 1974 #3816]
Interprétation malgache Enti-milaza zavatra tsy hita hatao ho tsara na ratsy ka manahirana ny saina ny manapaka na hitana na hamela azy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Ambigu ou équivoque comme le cou d’un jeune poulet : le rejeter? mais c’est de la chair ; l’avaler ? mais c’est de Vos. [Nicol 1935 #280]
Ni l' un ni l' autre, tel le cou d' un poulet : si on veut le rejeter, il semble cependant que c' est de la chair ; si on veut l' avaler, il semble que c' est un os. [Veyrières 1913 #4590]
Interprétation française Se disait pour signifier l' incertitude, quand on se demandait par exemple si un procédé dénotait amitié ou hostilité. [Veyrières 1913 #4590]

Proverbe Salasala hoatry ny akotralahy miakanjo jaky : hoharabaina, tsy andriana ; havela ihany, miakanjo jaky. [Veyrières 1913 #4090]
Salasala ohatra ny ankotralahy: arahabaina, tsy andriana; avala, miakanjo jaky. [Houlder 1895]
Salasala, ohatra ny ankotralahy : harabaina, tsy andriana : havela, miakanjo jaky. [Cousins 1871]
Toy ny akotralahy : arahabain-tsy andriana, avela amin' izao miakanjo jaky. [Rinara 1974 #4263]
Traduction française Ni grand ni petit, comme les soldats portant giberne et vêtus de pourpre : ils ne sont pas des princes pour qu' on les salue, mais comment les négliger alors qu'ils portent la pourpre. [Veyrières 1913 #4090]
Qui rend perplexe comme un soldat: on le salue, ce n' est pas un noble; on ne le salue pas, il porte pourtant de la pourpre. [Houlder 1895]
Interprétation française La couleur pourpre était la couleur de la Reine et des nobles, et ceux qui la portaient avaient droit à une salutation spéciale. [Houlder 1895]
Se disait des personnes qu'on ne sait pas comment traiter, en supérieures ou en égales. [Veyrières 1913 #4090]

Proverbe Tovolahy manambady antitra, ka ny loa-bary no hianteherana ; fa atositosika, toa renibe ; avela ihany, anjara vadin' ny tena, ka izay voky matanjaka. [Veyrières 1913 #1335]
Tovolahy manam-bady antitra, ka ny loa-bary no hiantehorana; fa atositosika, toa renibe; avala ihany, anjara vadin' ny tena, ka izay voky matanjaka. [Houlder 1895 #1790]
Traduction française Jeune homme qui a épousé une vieille femme : c' est pour avoir une bonne cuisine ; car s' il veut s' amuser il semble que sa femme soit sa grand-mère, et s' il la laisse, elle reste sa femme et un homme rassasié est fort. [Veyrières 1913 #1335]
Un jeune homme qui a épousé une vieille femme: c' est pour avoir quelqu' un qui lui fasse bonne cuisine, car s' il veut s' amuser avec elle, il lui semble qu' elle est sa grand' mère; et s' il ne s' en occupe pas, elle est quand même sa femme, et un homme rassasié est fort. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. il a quand même de bons repas. [Houlder 1895]

Index